Promenades et intérieurs by Francois Coppee


Main
- books.jibble.org



My Books
- IRC Hacks

Misc. Articles
- Meaning of Jibble
- M4 Su Doku
- Computer Scrapbooking
- Setting up Java
- Bootable Java
- Cookies in Java
- Dynamic Graphs
- Social Shakespeare

External Links
- Paul Mutton
- Jibble Photo Gallery
- Jibble Forums
- Google Landmarks
- Jibble Shop
- Free Books
- Intershot Ltd

books.jibble.org

Previous Page | Next Page

Page 2

* * * * *


Ces couples de pioupious qui s'en vont par les champs,

Qu'ils prirent aux bosquets des prochaines guinguettes.





En s'essuyant les yeux avec son tablier.

* * * * *


C'est d'avoir un logis donnant sur la campagne,



En hiver, l'horizon des coteaux blancs de givre;

Et les rares amis, qui viendraient quelquefois



* * * * *





Ils s'en vont tous, portant de lourds enfants qui geignent,


Le ciel est rouge; et c'est sinistre, n'est-ce pas?

Qu'assombrit le regret des splendeurs disparues!

* * * * *


Jaune, tout en velours d'Utrecht. On y respire
Le charme un peu vieillot de l'Abbaye-aux-Bois:
Croix d'honneur sous un verre et petits meubles droits,
Deux portraits, -- une dame en turban qui regarde
Un pompeux colonel des lanciers de la garde


Qui dut accompagner bien souvent, j'imagine,


* * * * *







Les gros verres trinquant sur les tables de bois,
Et, parmi le chaos des rires et des voix
Et du vent fugitif dans les ramures noires,


* * * * *

Le Grand-Montrouge est loin, et le dur charretier

Pleine de lourds moellons, par les chemins de boue;



Et moi, j'envie, au fond de mon coeur, ce pauvre homme;

Il vit sa rude vie ainsi qu'un animal,
Et l'automne qui vient ne lui fait pas de mal.

* * * * *

Previous Page | Next Page


Books | Photos | Paul Mutton | Mon 16th May 2022, 15:55