Promenades et intérieurs by Francois Coppee


Main
- books.jibble.org



My Books
- IRC Hacks

Misc. Articles
- Meaning of Jibble
- M4 Su Doku
- Computer Scrapbooking
- Setting up Java
- Bootable Java
- Cookies in Java
- Dynamic Graphs
- Social Shakespeare

External Links
- Paul Mutton
- Jibble Photo Gallery
- Jibble Forums
- Google Landmarks
- Jibble Shop
- Free Books
- Intershot Ltd

books.jibble.org

Previous Page | Next Page

Page 1





I




De ce que la plupart appelleraient des riens.


Cette succession de printemps et d'hivers,



Que je te veux conter par le droit bien permis
Qu'ont de causer entre eux deux paisibles amis.

* * * * *

Prisonnier d'un bureau, je connais le plaisir




Les adieux que les nids font au soleil couchant,


Je regarde, j'admire, et sens avec bonheur


* * * * *


J'ai partout le regret des vieux bords de la Seine.
Devant la vaste mer, devant les pics neigeux,








* * * * *

J'adore la banlieue avec ses champs en friche




Je m'attarde. Il n'est rien ici qui ne me plaise,


Dont le couchant vermeil fait flamboyer les vitres,


* * * * *



Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,

Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver!
Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,


Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir?[1]

* * * * *








Ces joueurs de bouchon en manches de chemise,
Coeurs satisfaits pour qui les dimanches sont courts,
J'ai regret de porter du drap noir tous les jours.

Previous Page | Next Page


Books | Photos | Paul Mutton | Thu 21st Feb 2019, 2:03